POST RÉCENTS : 

Please reload

PAR CATEGORIES : 

PAR TAGS : 

Cancer et maladies chroniques, concilions maladie et travail pour le bien de tous

22/11/2018

 

 

Dans le milieu professionnel, la maladie chronique est un non sujet. Lorsque vous êtes en poste, vous n’êtes pas malade car vous n’êtes pas en arrêt maladie. Or, avec les avancées de la médecine, de plus en plus de malades retrouvent une très bonne qualité de vie après le cancer, qui leur permet de reprendre une activité. Cette maladie devient alors une maladie chronique.

 

L’OMS définit les maladies chroniques comme « des affections de longue durée qui en règle générale, évoluent lentement ».

Le terme « maladie chronique » est souvent utilisé pour les maladies prises en charge en affection longue durée (ALD) par la sécurité sociale : cancer, sclérose en plaques, épilepsie, diabète, maladie de Lyme, hémophilie, VIH… (http://www.who.int/topics/chronic_diseases/fr/)

 

Selon les chiffres de l’Assurance-maladie, plus d’une personne sur six est concernée par une affection longue durée (ALD). Et ce nombre ne cesse d’augmenter. On comptait 1,3 million de nouveaux malades en France en 2014, et 1,6 million en 2016, ce qui représente plus de 10 millions de personnes.

 

Vivre au quotidien avec une maladie chronique influence durablement et irrémédiablement la vie des malades : elle a un impact sur la vie familiale, sociale et professionnelle. Elle impose parfois des limites qui n’existaient pas auparavant et nécessite des aménagements. Mais elle développe également des qualités insoupçonnées avant la maladie : la prise de décision, l’organisation, la détermination, la prise de recul…

 

Aujourd'hui, de nombreuses personnes atteintes de maladies chroniques travaillent, mais les maladies engendrent des effets souvent non visibles aux yeux des collègues et de la hiérarchie. Pourtant, il est nécessaire d’ouvrir le dialogue sur ces maladies et de les prendre en compte dans l’organisation du travail car ces effets peuvent avoir un impact sur la productivité du salarié et sur les relations avec le reste de l’équipe.

 

Le monde professionnel est aujourd’hui confronté à la nécessité de combiner deux états auparavant antagonistes :  le travail et la maladie. Il est fondamental que les entreprises réfléchissent à comment mieux intégrer les personnes en situation de maladies chroniques en proposant des conditions de travail adaptées à leurs salariés malades que ce soit par un reclassement, une adaptation du temps de travai ou encore l’attribution des missions. Cette prise en compte doit se faire en collaboration avec le salarié concerné afin de répondre au mieux aux objectifs de l’entreprise et aux besoins du salarié.

 

Pour obtenir des résultats tangibles, il est donc important d’ancrer ce sujet dans les stratégies d’entreprise avec des engagements clairs et des actions concrètes.

 

L'étude économique menée en 2016 par Cancer@Work démontre que la maladie chronique est créatrice de valeur à la fois économique et humaine pour le malade, l'employeur et la Société. Favoriser l’intégration et le maintien dans l’emploi des personnes touchées par la maladie en entreprise, c’est permettre à l’ensemble des salariés de mieux vivre et de mieux travailler ensemble.

 

Fondée sur des valeurs d’innovation et de partage, Cancer@Work rassemble autour de sa charte des entreprises engagées, dont l’objectif est de faire évoluer les mentalités et les pratiques au sein des entreprises, afin de soutenir l'insertion, le maintien dans l'emploi et la qualité de vie au travail des personnes touchées par la maladie.

 

Lorsqu’elle est accompagnée, de façon simple et cohérente, la crise qu’impose la maladie se révèle être un facteur de création de valeur humaine, sociale, économique et sociétale pour l’individu l’entreprise et la société.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload